Esthétique

Les différentes techniques de chirurgie esthétique mammaire

Les différentes techniques de chirurgie esthétique mammaire

Il existe différentes techniques de chirurgie esthétique mammaire. Il y a l’augmentation du volume des seins trop petits. Il y a aussi le rehaussement d’une poitrine tombante. Chaque femme est libre de choisir celle qui répond au plus à ses besoins. Les détails à ce propos se situent à travers le corps de cet article.

L’augmentation du volume des seins trop petits

Parmi les différentes techniques de chirurgie mammaire Aix en Provence, il y a celle qui consiste à augmenter le volume de seins. C’est la meilleure alternative avec une sensibilité faible aux hormones féminines ou une involution de la glande mammaire. Elle peut aussi être intéressante lorsque l’on avance en âge. La prothèse à choisir dépend du résultat souhaité et de l’anatomie de la femme concernée. Le chirurgien montre des images avant et après ses interventions à la patiente. Elles concernent des femmes avec une anatomie similaire. Elles peuvent aider la femme concernée à sélectionner le modèle convenable. 

Cela se fait à la première consultation. Les prothèses rondes sont les préférées des Américaines et celles en forme de goutte d’eau sont les préférées des Françaises. Le degré de projection peut être plus ou moins prononcé. L’augmentation obtenue peut atteindre les 300 cm3 ou moins de 400 cm3. La prothèse utilisée contient souvent du gel de silicone pour la reproduction de la consistance naturelle des seins réels.

Le rehaussement d’une poitrine tombante

Rehausser une poitrine tombante fait partie des différentes techniques de chirurgie esthétique mammaire envisageables. Avec une impression de sein vidé, on choisit souvent cette solution après la grossesse. Les femmes avec un volume de seins suffisant, mais non pas tonique optent aussi pour ce procédé. Pour les seins de petite taille qui sont relâchés légèrement, il y a les prothèses. Le mamelon et l’aréole ne se déplacent pas dans ce cas-là. 

Pour les seins plus relâchés, il y a la plastie-prothèse. La rétention de la peau est nécessaire pour que le mamelon et l’aréole rehaussent. La technique du round block ou le lifting sans prothèses est destiné aux seins ayant conservé un volume plutôt suffisant. Lorsque la patiente ne choisit pas les prothèses pour ses seins moins toniques, elle peut choisir cette option. Autour de l’auréole, on constate une simple cicatrice à la fin de l’intervention. La cicatrice peut être visible ou hypertrophique surtout lorsque l’incision n’est pas limitée au simple cercle périaréolaire.

Quand une femme décide de se faire augmenter le volume des seins, elle doit s’informer à l’avance de ce qui l’attend. L’enveloppe utilisée dans ce cas peut être texturée ou lisse. L’introduction des prothèses s’effectue avec des incisions. Le coût à prévoir dépend de la notoriété du chirurgien. Une patiente qui choisit de se faire rehausser une poitrine tombante doit attendre 6 mois après la pose de prothèses. L’intervention ne se déroule pas sous anesthésie générale comme pour l’augmentation de seins. Outre ces deux techniques, il y a aussi les injections de graisse dans la poitrine avec quelques risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.